Skip to Content

Environnement : que nous réserve 2015?

Blog - Steven Guilbeault

À l’instar de l’année qui se termine, celle qui débute verra le débat sur la place du pétrole dans notre société continuer d’être d’actualité.

À ce titre, le ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles du Québec a lancé une consultation en ligne sur la future politique énergétique du Québec. Certains ont critiqué le fait que le ministère ait lancé cette consultation discrètement le 22 décembre dernier.

Il est vrai que lancer un tel exercice quelques jours avant Noël laisse certainement à désirer mais, à la décharge du gouvernement, on peut dire que le ministre Pierre Arcand a décidé d’ouvrir la discussion sur la prochaine politique énergétique à partir du rapport Mousseau-Lanoue, préparé sous le gouvernement Marois. Le ministre a même consulté les commissaires engagés par l’ancienne ministre péquiste Martine Ouellet avant de lancer les travaux de cette prochaine politique énergétique!

TransCanada veut faire passer le plus important pipeline en Amérique du Nord par le Québec, et le gouvernement explore l’idée d’exploiter les réserves de pétrole, toujours théoriques, à Anticosti et en Gaspésie. Au même moment, le pétrole des sables bitumineux a commencé à être exporté par cargo sur le Saint-Laurent. Il est plus que temps que le Québec se dote d’une politique énergétique qui tienne la route.

La chute des prix du pétrole risque d’ailleurs d’avoir de lourdes conséquences pour l’économie canadienne et celle de plusieurs provinces. Selon la CIBC, les pertes pour l’ensemble de l’économie canadienne pourraient s’élever à 5G $. Il y a là matière à réflexion pour ceux qui pensent qu’on devrait mettre tous nos œufs dans ce panier…

Il faut accélérer le virage que le Québec a entrepris et maintenir le cap vers l’électrification des transports.

De plus, il faudra voir comment le maire Coderre honorera sa promesse de faire de 2015 l’année du transport en commun.

2015 est également une année électorale sur la scène fédérale. Il faudra surveiller de près les engagements pris par les différents partis politiques à l’égard des dossiers touchant l’environnement et l’énergie. Ce sera également l’heure des bilans pour les conservateurs, après 10 ans d’inaction sur cette question. Il est plus que temps que le clan Harper se fasse montrer la sortiec