Skip to Content

À l’aube de la conférence de Paris, Équiterre se réjouit de l’objectif du Québec de réduction de GES

Québec, jeudi 17 septembre 2015 – Équiterre s’est dit satisfait aujourd’hui de la cible proposée par le gouvernement du Québec en préparation de la Conférence de Paris qui débutera à la fin novembre. La cible de réduction de 37,5 % sous les niveaux de 1990 d’ici 2030 est la plus ambitieuse au pays (l’Ontario ayant adopté 37 %) même si trois scénarios seront mis de l’avant pour consultation publique soit : 35, 37,5 et 40 % de réduction (toujours sous 1990 d’ici 2030).

« Tout en se réjouissant de la cible proposée par Québec, nous allons tenter de convaincre le gouvernement du bien-fondé d’adopter une cible encore plus ambitieuse puisque la réduction de notre dépendance au pétrole engendrera de nombreux bénéfices pour le Québec comme l’émergence de l’économie verte, la réduction de la pollution atmosphérique, la réduction de notre déficit commercial, etc. », a déclaré Steven Guilbeault d’Équiterre.

Rappelons que le Québec s’est engagé à réduire, conjointement avec l’Ontario et la Californie, ses émissions de GES de 80-95 % d’ici 2050 sous les niveaux de 1990. D’autres états limitrophes au Québec se sont dotés de cibles ambitieuses dont l’Ontario avec 37 % de réductions d'ici 2030 et le Vermont qui entend réduire ses émissions de GES de moitié d’ici 2028.

M. Guilbeault agit à titre de co-président du Comité conseil sur les changements climatiques du gouvernement du Québec. Ce comité, composé de membres issus de plusieurs secteurs de la société québécoise (santé, académique, municipalités, entreprises et ONG), a proposé, de façon unanime, la cible de 37,5 % sous les niveaux de 1990.

- 30 -

Pour plus de renseignements :

Dale Robertson
Relations médias / Équiterre
514 605-2000 / drobertson@equiterre.org