Skip to Content

Début des travaux du pont de la 25: L'injonction s'impose pour arrêter les travaux sur la 25

Montréal, 27 février 2008 – Le Conseil régional de l'environnement (CRE) de Montréal, Greenpeace et Équiterre demandent à la Cour Supérieure du Québec une injonction afin de suspendre le début des travaux de construction du pont de la 25. Pour aider au financement de la requête en injonction et le procès visant à invalider le décret gouvernemental autorisant la construction, les trois groupes lancent une campagne de financement, « Donnez 25 $ contre la 25 ». Les citoyennes et les citoyens sont donc invités à donner en ligne pour soutenir le processus judiciaire.

L’injonction est devenue nécessaire pour suspendre les travaux qui ont été entrepris à la suite de l’octroi du certificat d’autorisation de la ministre de l’Environnement, madame Line Beauchamp, le 14 février dernier. Rappelons que la cause devait être entendue en février, mais elle a été reportée en juin en raison des ennuis de santé de la procureure générale du gouvernement. « Malgré nos moyens financiers limités, nous n’avons d’autres choix que de faire appel aux tribunaux pour empêcher le gouvernement Charest de précipiter le début des travaux avant que le procès devant la Cour supérieure du Québec puisse avoir lieu en juin prochain », déclare André Porlier, directeur général du CRE-Montréal.

Les trois groupes écologistes reprochent également au gouvernement d'avoir soumis ce projet au Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE) alors que les plans du projet et ses impacts n'étaient pas encore connus. « Nous sommes déçus de devoir faire appel aux tribunaux pour que la loi québécoise sur la protection de l’environnement soit respectée. À l’ère de Kyoto et de l’urgence d’agir pour lutter contre les changements climatiques, les énergies de chacun devraient plutôt être canalisées pour faire avancer des projets, et non pour défendre nos acquis », se désole Steven Guilbeault, porte-parole Climat et énergie chez Équiterre.

De son côté, Arthur Sandborn, responsable de la campagne Climat et Énergie de Greenpeace estime que « le gouvernement utilise largement les impôts des Québécois pour contourner la loi sur l’environnement et construire un pont qui ne s’accorde pas avec son plan de lutte aux changements climatiques. Les citoyens qui s’opposent à ce projet n’ont plus d’autre choix que de se cotiser. Si chacun donne 25 $, on peut empêcher l’entrée de 150 000 automobiles par jour à Montréal.»

-30-

Pour les dons, le public peut visiter les sites suivants:
Greenpeace: www.greenpeace.org/canada/
Équiterre: www.equiterre.qc.ca
Cre-Montréal: www.cremtl.qc.ca
Un nouveau site verra bientôt le jour: www.25contrela25.org

Matthieu Leclerc (CRE-Montréal): cell: (514) 717-5699
Jocelyn Desjardins (Greenpeace): cell: (514) 212-5749
Marie-Eve Roy (Équiterre): cell: (514) 378-0232

Flux d'information :