Skip to Content

Entrée en vigueur de l’Amendement de Kigali au Protocole de Montréal; un pas significatif pour réduire le réchauffement planétaire

Montréal, 23 novembre 2017 – Équiterre se réjouit de l’entrée en vigueur de l’amendement de Kigali au Protocole de Montréal. Cet amendement vise la réduction de l’utilisation des gaz hydrofluorocarbures ou HFC. Ces gaz ont largement remplacé l’utilisation des CFC chlorofluorocarbures, substances responsables de l’amincissement de la couche d’ozone. Bien que n’affectant pas la couche d’ozone, les HFC sont cependant des gaz à effet de serre très puissants, ayant un potentiel de réchauffement des milliers de fois supérieur à celui du CO2.

« L’adoption de cet amendement permettra à terme de réduire les températures globales de 0,5o Celsius, c’est une excellente nouvelle » a déclaré Steven Guilbeault, directeur principal d’Équiterre. « Il faut souligner le travail important fait par le Canada pour arriver à conclure cette entente » a-t-il ajouté.

Les négociations sur l’amendement de Kigali ont débuté en octobre 2016, mais c’est au cours des dernières semaines que le Canada et l’ONU ont réussi à rassembler le nombre de pays signataires nécessaire pour l’entrée en vigueur de cet amendement. Les signatures devaient être obtenues avant le 17 novembre dernier et le Canada a mis les bouchées doubles lors de la conférence de Bonn sur le climat pour trouver les signatures manquantes. Aujourd’hui, ce sont donc 191 pays qui s’engagent à réduire l’utilisation des gaz hydrofluorocarbures.

Notons également que le Canada a fait ses devoirs, en introduisant en 2016 la réglementation canadienne interdisant la fabrication, la vente et l’utilisation des HFC au Canada. Le Protocole de Montréal est un exemple à suivre d’efficacité en matière d’accords internationaux en environnement. « Espérons que le Canada suivra la même démarche pour mettre en oeuvre le plan climat canadien à la suite des engagements pris dans l’Accord de Paris » ajoute M. Guilbeault.

- 30 -

Pour plus d’information ou demandes d’entrevues :

Dale Robertson, relations médias, Équiterre
514 605-2000, drobertson@equiterre.org