Skip to Content

Équiterre appuie les demandes de la Communauté métropolitaine de Montréal en matière de sécurité sur le projet d'Enbridge et demande au gouvernement de respecter ses engagements

Montréal, le 12 septembre 2014 - Équiterre tient à appuyer les demandes présentées ce matin par la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) concernant les mesures inadéquates prises pour la protection des cours d'eau de même que pour les plans d'urgences de la compagnie Enbridge, dans le cadre de l'inversion de son pipeline 9B. La CMM souligne que 2 des 30 conditions imposées par l'Office national de l'énergie n'ont toujours pas été respectées par l'entreprise.

De ce fait, Équiterre soutient les propos du président de la CMM, et Maire de Montréal, M. Denis Coderre qui déclarait ce matin : « En matière de transport de produit pétrolier, ça nous prend une note parfaite. L’erreur est inacceptable. »

« Nous demandons également au ministre de l'Environnement du Québec, M. David Heurtel, de se pencher de façon urgente sur le respect des conditions qui avaient été posées par la Commission parlementaire sur l'Agriculture, les pêcheries, l'énergie et les ressources naturelles en décembre dernier, conditions que le Parti libéral avait d'ailleurs appuyées. » a déclaré Steven Guilbeault d'Équiterre.

« Doit-on rappeler que selon ses propres chiffres Enbridge déverse annuellement 3,7 millions de litres de pétrole par année dû à des accidents dans ses pipelines? Allons-nous attendre qu'une autre catastrophe frappe le Québec avant d'agir? À plus grande échelle, le projet d'Enbridge et celui de la compagnie TransCanada vont entraîner une hausse de la production des sables bitumineux et des émissions de gaz à effet de serre, contribuant ainsi à exacerber la crise du climat ». » conclut M. Guilbeault.  » a conclu M. Guilbeault.

-30-

Pour renseignements : Geneviève Puskas, 514-792-5222