Skip to Content

Équiterre demande l’aide et la vigilance de la population face à l’arrivée des sables bitumineux au Québec

Actu - Tenez-nous informés de l'activité d'Enbridge dans votre région

Montréal, 22 octobre 2012- Équiterre s’est joint à plusieurs organisations et des milliers de personnes qui manifestent aujourd’hui contre les sables bitumineux à travers le pays. Équiterre fait d’ailleurs appel à la vigilance de la population québécoise alors que la compagnie Enbridge, qui veut acheminer le pétrole sale des sables bitumineux jusqu’au Québec, a commencé à organiser des rencontres en catimini dans différentes municipalités. Nous demandons aux citoyens de dénoncer Enbridge et les risques de son projet dans le cas où la compagnie tiendrait une rencontre dans leur municipalité au sujet du changement de vocation du pipeline.

Équiterre est très préoccupé par l’arrivée de sables bitumineux au Québec et cela pour des raisons de sécurité et de risques de fuites pouvant causer une pollution sans précédent :
- La compagnie Enbridge est responsable du plus important déversement pétrolier en sol nord-américain, celui de Kalamazoo en 2010. Enbridge a d’ailleurs essuyé un blâme sévère de la part de la Commission fédérale des transports des États-Unis suite à ce déversement, la Commission allant même jusqu’à parler d’« échecs organisationnels pervers » quant aux négligences de la compagnie par rapport à la mauvaise gestion de la sécurité de ses pipelines. Les coûts de nettoyage seulement se sont élevés à plus de 700 millions de $;
- Le pipeline qu’Enbridge veut utiliser, appelé Ligne 9, a été construit au début des années 70, il a donc plus de 40 ans;
- Ce pipeline a été construit pour transporter du pétrole léger et non du pétrole lourd comme celui des sables bitumineux (qui demande plus de pression dans le pipeline pour être transporté puisqu’il s’agit de pétrole lourd, corrosif et abrasif);

« L’avenir énergétique du Québec et du Canada ne passe pas par une plus grande dépendance au pétrole, mais au contraire par une réduction de cette dépendance » a déclaré Steven Guilbeault d’Équiterre. « Ce projet est incompatible à la fois avec l’objectif de réduction de la dépendance au pétrole et celui de réduction des émissions de GES du nouveau gouvernement du Parti québécois », a-t-il ajouté.

-30-

Pour information :
Loïc Dehoux, Équiterre
514 605 2000