Skip to Content

Équiterre salue le Fonds d’investissement pour la relève agricole

Montréal, le 14 mars 2011 - Équiterre accueille positivement le début des activités du Fonds d'investissement pour la relève agricole (FIRA). Le gouvernement du Québec, le Fonds de solidarité FTQ et Capital régional et coopératif Desjardins investiront collectivement 75 M$ sur cinq ans dans des projets de démarrage et de transfert agricoles en dehors du cadre familial à raison de 15 M$/année. Le FIRA vise une augmentation de l’ordre de 60 projets par année de démarrages et d’établissements en agriculture.

« Dans un contexte où de moins en moins de jeunes réussissent à s'établir en agriculture, cette mesure constitue un geste important pour l’avenir de l’agriculture québécoise », explique Nadine Bachand, chargée de projet – choix collectifs, Agriculture et pesticides. En effet, alors qu’il faudrait qu’environ 1 100 jeunes s’établissent en agriculture chaque année au Québec pour conserver à long terme le nombre actuel de fermes, la relève se situe plutôt entre 600 et 800 et stagne depuis plusieurs années. Parmi les causes de cette problématique figure le prix croissant des terres agricoles, leur valeur moyenne ayant plus que triplé entre 1990 et 2008, passant de 1 620 $ à 5 710 $ l’hectare. La problématique de la relève est donc étroitement liée à la question du territoire agricole.

« À l’heure où le gouvernement s’apprête à déposer le livre vert en agriculture, donnant suite à la commission Pronovost, Équiterre croit que ce fonds devra être accompagné de mesures afin d’adapter l’application de la Loi sur la protection du territoire agricole au démarrage d’entreprises agricoles utilisant de plus petites superficies. Ces mesures doivent permettre de faciliter de nouvelles implantations agricoles et diversifier la production sur tout le territoire québécois », conclut M. Sidney Ribaux, cofondateur et coordonnateur général chez Équiterre.

- 30 -

Source :
Eveline Trudel-Fugère
Équiterre
514-605-2000
etfugere@equiterre.org