Skip to Content

Le Sommet du G7 se termine en G6 sur les changements climatiques et la protection des océans

Le Canada a réussi à maintenir la volonté internationale dans la lutte aux changements climatiques.


Québec, le 9 juin 2018
. Équiterre accueille favorablement le Communiqué final émis aujourd’hui à la conclusion du Sommet du G7 à Charlevoix. Le gouvernement du Canada et les pays du G6 (les pays du G7 à l’exception des États-Unis) sur l’importance de la mise en oeuvre de l’Accord de Paris et 5 pays (Canada, l’Italie, la France, l’Allemagne, le Royaume-Uni) se sont engagés envers une « Charte sur les plastiques » pour aider à protéger les océans et réduire la pollution par les déchets plastiques.

Ce Communiqué réaffirme l’appui à la mise en oeuvre de l’Accord de Paris, démontrant ainsi la volonté résolue de la communauté internationale d’assurer le succès de cet accord et isole encore plus l’administration américaine quant à l’action en matière de changements climatiques. Cette entente au Sommet du G7 met la table pour la poursuite des négociations lors de la prochaine Conférence des Parties sur l’Accord de Paris prévue pour l’automne en Pologne.

« Le monde a grand besoin de leadership pour lutter contre les changements climatiques, maintenant plus que jamais. Malgré l’isolationnisme, le protectionnisme et le déni climatique américain, le Canada a réussi à jouer un rôle efficace en diplomatie internationale lors de ce Sommet pour sauvegarder l’engagement des 6 pays à agir sur la question climatique » juge Steven Guilbeault, directeur principal d’Équiterre.

Il faudra toutefois attendre la rencontre des ministres de l’Environnement et de l’Énergie du G7 prévue en septembre pour des annonces concrètes sur l’engagement des pays du G7 à éliminer les subventions aux énergies fossiles. Rappelons qu’un récent bilan international rapporte que le Canada a encore beaucoup à faire pour respecter cet engagement. Le Canada est en avant-dernière position pour son manque de transparence en ce qui concerne les subventions octroyées aux combustibles fossiles.

« Cette prochaine étape dans la présidence canadienne du G7 sera un test important de la cohérence du gouvernement du Canada en matière de lutte aux changements climatiques » conclut Annie Bérubé directrice des relations gouvernementales d’Équiterre.

- 30 -

Pour plus d'information :

Camille Gagné-Raynauld
cgraynauld@equiterre.org / 514 605-2000