Skip to Content

Manque de vision, peu d’engagements précis : une grande déception

Montréal, 8 avril 2011 – Équiterre s’est dit très déçu de la plateforme du Parti conservateur du Canada (PCC) qui contient peu d’engagements et encore moins d’éléments précis en matière de lutte aux changements climatiques, d’énergie propre ou encore d’économie verte.

« Il est navrant de voir que le premier ministre Harper n’ait pas mentionné une seule fois les mots "environnement" ou "changements climatiques" lors de la présentation de la plateforme de son parti », déplore Steven Guilbeault, coordonnateur général adjoint d’Équiterre.

Changements climatiques
Sur la question des changements climatiques, le PCC ne fait référence qu’au plan que le gouvernement Harper a élaboré en soulignant qu’« il fonctionne »… « Pourtant, les conservateurs n’ont mis en place aucune réglementation visant à s’attaquer à la pollution des plus grandes entreprises canadiennes qui représente plus de 50 % des émissions de GES au Canada. Et les émissions de GES ont continué d’augmenter pendant le mandat des conservateurs », a fait valoir M. Guilbeault.

Énergie
Outre les investissements pour l’enfouissement du carbone sous terre, une technologie coûteuse et qui n’a pas fait ses preuves, le PCC ne fait référence qu’au projet du Bas Churchill qui permettra, selon le parti de Stephen Harper, de réduire les émissions de GES de 4,5 millions de tonnes. « D’accord, mais où sont les mesures pour réduire de 300 mégatonnes supplémentaires permettant au Canada d’atteindre ses objectifs de réduction de GES ?», s’est questionné M. Guilbeault. « Pas un mot non plus dans la plateforme sur le solaire ou l’éolien, deux des formes d’énergies connaissant les plus forts taux de croissance au monde », s’est désolé M. Guilbeault.

« Cette plateforme n’offre aucune vision claire ou de propositions quant à la protection de l’environnement, la lutte aux changements climatiques ou encore l’économie verte. De plus, les conservateurs induisent les Canadiens en erreur an affirmant qu’ils ont "présenté une réglementation pour réduire les émissions de gaz à effet de serre dans la production d’électricité" : c’est faux. Cette plateforme est soit une face, soit une tragédie, je n’en suis pas certain », conclut M. Guilbeault.

-30-
Source :
Marie-Eve Roy
Équiterre
514-378-0232