Skip to Content

Présentation du mémoire d'Équiterre aux consultations particulières: Faire d'une pierre deux coups par la réduction de la dépendance au pétrole

Montréal, le 27 octobre 2009 – Équiterre a fait valoir les avantages d'une vision réconciliant environnement et économie aujourd'hui devant la Commission des Transports et de l'Environnement. Dans le cadre de la présentation de son mémoire sur les cibles de réduction de gaz à effet de serre du Québec d'ici 2020, Équiterre a fait valoir que cette vision devrait se traduire par une réduction de la dépendance au pétrole pour le Québec.

Équiterre estime ainsi que le Québec peut, et doit se fixer une cible totale de réduction ambitieuse d'au moins 25%, à l'horizon 2020. Cette cible serait constituée d'un objectif de réduction des émissions domestiques d'au moins 20% par rapport à leurs niveaux de 1990 et d'une portion achetée sur les marchés étrangers et dans les pays en développement.

« La consommation de pétrole est responsable de plus de la moitié des émissions de gaz à effet de serre du Québec. De plus, le pétrole des prochaines années sera dispendieux, beaucoup plus dispendieux en fait que ce qu'indique le gouvernement du Québec dans son document d'orientation », explique Monsieur Séguin. « Une diminution de notre dépendance est souhaitable pour l'économie québécoise et l'environnement », conclut-il.

L'organisme estime que l'opposition entre environnement et économie n'a plus court aujourd'hui et que cette vision est tout à fait inadaptée aux réalités économiques, énergétiques et environnementales actuelles. « L'imposition d'objectifs en matière de GES devrait être présentée comme une opportunité pour la population québécoise et non pas comme un sacrifice, tel qu'il est proposé présentement », a expliqué Hugo Séguin, coordonnateur aux choix collectifs d'Équiterre devant la Commission.

Plusieurs pays comme la Grande-Bretagne, la Corée, la Chine ou les États-Unis ont déjà effectué des transformations importantes au niveau de leur économie en investissant massivement dans les énergies renouvelables pour se diriger vers une économie sobre en carbone.

« Une cible de réduction de 25% est une cible réaliste et atteignable, qui protègera et renforcera l'économie du Québec en diminuant sa dépendance au pétrole, en plus de répondre aux indications de la communauté scientifique internationale. En adoptant une telle cible, le Québec continuerait à faire preuve d'un véritable leadership en matière de lutte aux changements climatiques », explique de son côté Steven Guilbeault, coordonnateur général adjoint d'Équiterre.

Le transport, talon d'Achille du Québec
Pour Équiterre, il faudra viser une diminution du kilométrage parcouru par le parc automobile québécois ainsi qu'un transfert modal vers le cabotage et le transport ferroviaire du transport des marchandises par camion. « Le transport est véritablement notre talon d'Achille au Québec. Alors qu'il s'agit de notre première source de GES, le Gouvernement du Québec continue d'encourager la construction d'infrastructures routières complètement dépassées, comme l'échangeur Turcot, qui augmenteront le trafic autoroutier, au lieu d'investir dans les transports collectifs », explique Hugo Séguin. Il souligne aussi l'importance de soutenir l'électrification d'une partie des flottes institutionnelles, commerciales et professionnelles et d'abandonner l'utilisation du mazout léger dans la chauffe pour réduire les GES du Québec.

Finalement, Équiterre recommande l'implantation rapide d'un marché du carbone par le Québec, notamment avec l'Ontario, qui aurait préséance sur une éventuelle réglementation fédérale et protégerait l'ensemble du secteur industriel québécois d'un traitement fédéral inéquitable. Équiterre estime que les fonds recueillis grâce à la vente de permis d'émissions, ainsi qu'une hausse dès le prochain budget du niveau de la redevance sur les hydrocarbures, permettraient d'effectuer les investissements nécessaires à l'atteinte des objectifs de réduction de -25% tel que proposé par Équiterre.

- 30 -

Source:
Eveline Trudel-Fugère
Équiterre
514-605-2000
514-522-2000 #303