Skip to Content

Équiterre à la COP25 : priorités et attentes

cop25-banner-actu.jpg

Du 2 au 13 décembre, le monde se réunit à Madrid pour la COP25, sous la présidence du Chili. Caroline Brouillette, l’experte en changements climatiques chez Équiterre, figure parmi les 25 000 participants qui s’efforcent à assurer que les pays adoptent conjointement des mesures ambitieuses et efficaces dans le but de maintenir le réchauffement de notre planète à moins de 1,5 °C, et ce de façon juste et équitable.

La COP, c’est quoi?

Le terme « COP » signifie « Conférence des Parties » à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC), un cadre d’action de lutte contre le réchauffement climatique, qui réunit presque tous les pays du monde. Depuis 1995, des représentants des parties qui ont ratifié la convention se rassemblent une fois par an à la COP pour négocier et adopter des décisions, et veiller à leur suivi. La COP rassemble également de nombreux regroupements d’acteurs non-étatiques : collectivités territoriales, groupes de la société civile, groupes autochtones, scientifiques, syndicats, entreprises, jeunes, etc., qui viennent y faire entendre leurs voix.

Le contexte de la COP25

Rehausser l’ambition : 4 ans après la COP21, qui a ouvert la voie à l’Accord de Paris (durant lequel les gouvernements se sont engagés à tendre vers une limitation du réchauffement à 1,5 °C au-dessus des niveaux pré-industriels), les efforts actuels des parties pour réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) ne nous permettent pas d’atteindre cet objectif. Pour répondre aux exigences de l’Accord de Paris, les parties doivent communiquer une mise à jour de leur cible de réduction des GES (qu’on appelle contribution déterminée au niveau national - CDN) à tous les 5 ans, ce qui tombe à la COP26 en 2020. En date de publication de ce texte, 41 pays ont déjà déclaré leur intention de mettre à jour un CDN d'ici 2020, et 68 pays ont déclaré leur intention de renforcer l'ambition du leur. Parmi les grands absents : les grands émetteurs, qui représentent une large proportion des émissions mondiales. On peut s’attendre à ce que la COP25 soit un moment privilégié pour de telles annonces.

Justice climatique et équité sociale : La COP25 se déroule dans un contexte où les mobilisations citoyennes se multiplient partout dans le monde. 2019 aura été l’année où la population a pris la rue pour demander des politiques plus ambitieuses, plus justes et plus inclusives. Plus de 7,6 millions de citoyens ont pris la rue pendant les Global Climate Strikes (grèves pour le climat) en réclamant une action climatique urgente. Il faudra s’assurer que les voix des jeunes, des groupes autochtones, des pays du Sud et des syndicats soient entendues à la COP. Équiterre appelle également au respect des droits et libertés fondamentales de l’ensemble des citoyens et citoyennes de la Catalogne et de l’Espagne, pays hôte de la COP25.

>>> Pour les éléments techniques cruciaux de cette COP25, voir l’encadré à la fin de la page.

Les priorités d’Équiterre à la COP25

Les thèmes que nous suivons de près :

  • les annonces des nouvelles cibles et les mécanismes qui encouragent le rehaussement de l’ambition;
  • le travail sur la transition juste;
  • la finance climatique internationale;
  • les négociations sur l’Article 6, et ses impacts sur le marché de carbone Québec-Californie;
  • l’agriculture régénératrice comme solution à la crise climatique.

Pour en savoir plus, écoutez les vidéos de Caroline :  

 

Équiterre est sur la délégation canadienne à la COP25 et est l’un des rares groupes environnementaux canadiens qui ont accès aux négociations. Par conséquent, nous suivrons les négociations de près et nous ferons rapport à nos collègues canadiens d’autres organisations. Nous serons également une ressource pour les médias du Québec et du Canada.

Comment suivre la COP à travers les yeux d’Équiterre

Suivez les réseaux sociaux d’Équiterre (Facebook, Twitter et Instagram) pour les dernières nouvelles et notre interprétation du progrès de la COP25.

Notre couverture de la COP25

Équiterre participe aux Conférences des Nations unies sur le climat depuis plus de deux décennies, seule organisation de la société civile québécoise impliquée dans le processus de négociations internationales sur le climat depuis la Conférence de Berlin en 1995. Notre présence constante au cours de ces conférences réunissant les décideurs du monde entier, de même qu’à plusieurs séances des groupes de travail spécialisés, a notamment contribué au rayonnement du Québec comme l’un des leaders nord-américains dans le dossier climatique.

Éléments techniques cruciaux à la COP25 : À la COP24 à Katowice, les parties ont finalisé le livre de règlements qui assure la mise en œuvre de l’Accord de Paris. Cependant, quelques éléments importants persistent et sont à l’agenda des négociations de la COP25, tels que l’important Article 6 sur la réduction des émissions par les marchés de carbone. Il sera important d’assurer que le résultat ne compromette pas l’ambition climatique domestique. Dans le contexte où l’on ressent déjà les effets de la crise climatique, et que ces effets sont irréversibles, les négociateurs vont également se concentrer sur les mécanismes d'adaptation pour financer les pertes et dommages causés (le Warsaw International Mechanism for Loss and Damage - WIM).

Flux d'information :