Skip to Content

Fruits équitables

Les fruits certifiés équitables font leur apparition au Canada en 2004. En 2009, 72 organisations de producteurs situées en Afrique et en Amérique latine ont la certification équitable.

Les fruits certifiés équitables au Canada sont: l'avocat, la banane, le raisin, l'orange, la mangue et quelques fruits séchés comme l'ananas et la mangue.

Ailleurs dans le monde, d'autres fruits sont également certifiés équitables: la pomme, la noix de coco, le pamplemousse, le haricot, le citron jaune ou vert, le litchi, la mandarine, la poire, la clémentine, la mandarine, la nectarine, la papaye, la pomme de terre, la prune, la pêche, les poivrons jaune, rouge ou vert, l'abricot, la datte et le fruit de la passion.

Privilégier l'achat de fruits équitables est bénéfique pour les producteurs et l'environnement.

L'univers des fruits exotiques

La dynamique Nord-Sud est au centre du débat sur le commerce international des fruits dits exotiques.

Les pays industrialisés, qui subventionnent la production de denrées de base telles que le maïs et le blé, ont envahi les marchés mondiaux. Pour survivre, les agriculteurs du Sud doivent gagner la ville ou se tourner vers la production de fruits exotiques, destinés aux consommateurs aisés du Nord (1).

Les quatre plus importants pays producteurs et consommateurs de fruits sont la Chine (19%), l'Inde (10%), le Brésil (7%) et les États-Unis (4%) (2).

Or, la production de fruits exotiques est très exigeante en main-d'œuvre et source de précarité pour les travailleurs.

Ainsi, dans les pays producteurs de fruits exotiques, les communautés paysannes auparavant autosuffisantes sont aujourd'hui soumises à de nouvelles formes d'exploitation et d'insécurité alimentaires et financières.

Sources:

(1) Friedmann, H., “The Origins of Third World Food Dependence”, in The Food Question: Profits Versus People? H. Bernstein, B. Crow, M. Mackintosh and C. Martin, London, Earthscan Publications, 1990, p. 13-31.
(2) FAOSTAT est un outil statistique de l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture qui permet l’accès à plus de 3 millions de series chronologiques et de données croisées relatives à l’alimentation et l’agriculture.