Skip to Content

Soutien à la relève agricole

En février 2008, le rapport Pronovost a été publié faisant suite à plus d’un an de consultations publiques. Certains chantiers sur des questions spécifiques du rapport ont mené au rapport Ouimet sur la protection et la mise en valeur du territoire agricole et au rapport Saint-Pierre sur la sécurité du revenu agricole. Sur la base de ces travaux, le gouvernement du Québec œuvre actuellement à l’établissement d’une politique agricole et agroalimentaire prévue pour 2010.

Par son intervention, Équiterre souhaite renforcer certains aspects du rapport Pronovost en lien avec la relève agricole afin de contribuer à l’essor d’une agriculture solidaire, durable, favorisant l’occupation dynamique des territoires, le rapprochement des agriculteurs et des citoyens et ayant pour mission première de nourrir les Québécois.

Ainsi, Équiterre souhaite :

  • que le territoire agricole québécois soit protégé afin d’assurer la pérennité des activités agricoles (recommandation no 42), et ce, particulièrement en zones périurbaines;
  • que les règles entourant la protection du territoire agricole soient assouplies afin de permettre des activités de production agricole et de transformation utilisant de petites superficies de terre, étant entendu que ces projets doivent être viables et gérés par des personnes ayant les compétences requises (recommandation no 43), surtout en région, afin de diversifier la production;
    • toutefois, afin de faciliter l’établissement de la relève en zone périurbaine tout en évitant le péril du morcellement susceptible d’ouvrir la porte au dézonage, des solutions concrètes doivent être imaginées. Il pourrait par exemple s’agir de subventions afin de permettre l’achat de terres sans morcellement;
  • la mise en place de mesures facilitant l’établissement de la relève pour les productions agricoles sous gestion de l’offre (œufs, volaille et lait), notamment en limitant le prix des quotas (recommandation no 9).

Finalement, en plus de promouvoir ces recommandations, Équiterre milite pour :

  • le déploiement de mesures permettant à la relève d'avoir leur résidence à l’emplacement de leur projet d’entreprise agricole lors de la phase de démarrage;
  • la priorisation des terres agricoles en milieu périurbain pour l’approvisionnement alimentaire de proximité, et ce, en favorisant l’établissement de la relève;
  • la valorisation du métier d’agriculteur afin de stimuler ce choix de carrière auprès des jeunes Québécois.