Skip to Content

Tous les détails sur le coton équitable

Le coton certifié équitable fait son apparition au Canada en 2006. En 2009, 31 organisations de producteurs sont certifiées équitables en Amérique latine, en Afrique et en Asie.

Seul le coton au stade de graine peut être certifié équitable. De plus, les entreprises de transformation doivent prouver qu'elles respectent certaines conventions clés de l'Organisation internationale du travail (OIT), notamment en matière de rémunération, de travail forcé, de droit à l'organisation collective et d'âge minimal des travailleurs. Elles doivent aussi participer à au moins l'une des initiatives suivantes :

  • Ethical Trading Initiative;
  • Fair Wear Foundation;
  • Fair Labour Association;
  • Workers' Rights Consortium.

Production du coton

Les quatre plus grands pays producteurs de coton sont la Chine, l'Inde, les États-Unis et le Pakistan.

La culture du coton s'avère la plus polluante au monde en raison des grandes quantités d'eau et de produits chimiques qu'elle requiert, de l'épuisement des sols qu'elle entraîne et des risques que représente l'usage mal contrôlé de plants génétiquement modifiés.

La culture du coton couvre 2,4% de la surface agricole mondiale, mais 25% des pesticides employés dans le monde lui sont destinés (1).

Le coton cultivé « à sec » est de meilleure qualité et nécessite moins de pesticides que le coton cultivé dans des champs irrigués. Pourtant, la culture sèche ne représente que 27% de la production mondiale (1).

La surconsommation de l'eau destinée à la production du coton est un grave problème environnemental, en particulier en Asie centrale où la mer d'Aral est menacée de disparition (2).

Transformation et condition des travailleurs

Plusieurs pays transforment le coton qu'ils produisent et le secteur du vêtement représente alors un important moteur du développement industriel. Pourtant, seulement 2% de la production de coton en Afrique de l'Ouest est transformée localement (1).

L'industrie du vêtement est caractérisée par de mauvaises conditions de travail et de longues journées. De plus, six des sept principaux producteurs mondiaux de coton ont massivement recours au travail des enfants, autant dans les champs que dans les ateliers. L'esclavage des enfants est même une pratique institutionnalisée dans certains pays comme l'Ouzbékistan.

Sources:

(1) Équiterre, Guide du vêtement responsable, 2009
(2) Environmental Justice Foundation, The Aral Sea Crisis

Pour en savoir plus:

Le Guide du vêtement responsable
L'Étude Équicoton