Skip to Content

Cultiver en équipe

Actu - Cultiver en équipe

Rencontrez Renée Primeau, coordonnatrice de la certification biologique, de la serre et de la phytoprotection à la Ferme Coopérative Tourne-Sol. Cette ancienne étudiante en théâtre, est « tombée » dans l’agriculture à la faveur d’un changement de vie. « Je retournais aux études et j’étais attirée par les sciences environnementales. J’ai pris des cours d’agriculture, au baccalauréat en sciences de l’agriculture et de l’environnement de McGill (science des sols, des plantes, etc.) et je me suis rendue compte qu’ils m’intéressaient plus que tous les autres. La portion manuelle et aussi le côté très créatif de la production agricole me correspondaient », explique-t-elle.

Lors de stages en production de légumes bio, à l’été 2003 à la ferme du Zéphyr sur l’île de Montréal et l’été suivant à la ferme La Terre bleue en Estrie, elle collabore avec certains de ses ex-collègues de classe : Emily Board, Frédéric Thériault et Reid Allaway, qui deviendra son mari.

Un jour, alors que Reid cherche de l’emploi chez un producteur de grandes cultures biologiques, ce dernier lui laisse savoir qu’il lui louerait volontiers une terre pour la production maraîchère. L’offre ne tombe pas dans l’oreille d’un sourd et toute la bande, avec un autre compagnon d’études, Daniel Brisebois, décide de se lancer en affaires. La ferme coopérative Tourne-Sol voit ainsi le jour en 2005, sur le terrain qu’ils exploitent encore aujourd’hui, aux Cèdres, petite municipalité située dans la Vallée du Haut-St-Laurent à haut potentiel agricole.

Les germes de la coopération

« On a fondé une coopérative, car c’est ce modèle qui nous attirait le plus. En plus de produire des paniers de légumes variés destinés aux marchés et aux partenaires de l’ASC, nous produisons des semences et effectuons de la vente en gros pour d’autres compagnies de semences, offrons des fleurs coupées, des herbes et des tisanes, car Emily a fait un cours en herboristerie. De plus, au printemps, des plants de légumes sont offerts aux particuliers pour leur potager. Le fait d’être cinq à gérer nous permet d’essayer plein de petites productions variées, c’est ça qui est le fun ! », dit-elle avec enthousiasme.

Avec cette formule très égalitaire, tous ont un vote et divisent les responsabilités de manière équitable. « Chacun des fondateurs porte un chapeau administratif et un chapeau champs », explique Renée. Dans son cas, elle administre la certification biologique et coordonne les activités de la serre à semis et la production de fleurs, ainsi que la phytoprotection. « Apprendre à travailler ensemble dans une coopérative est le plus difficile. On n’a pas l’habitude de fonctionner comme ça en société, c’est plus pyramidal. On a suivi quelques formations pour nous aider à bien communiquer et à collaborer ensemble. Après 8 ans à travailler ensemble et plus de 10 ans à se connaître, tout va très bien et on peut dire qu’on a dépassé les années de tests ! », explique-t-elle.

L’ASC : un partenariat flexible et humain

La ferme Tourne-Sol devient, grâce aux années d’expériences en production maraîchère bio de ses membres, Fermier de famille pour le réseau d’Agriculture soutenue par la communauté (ASC) d’Équiterre dès sa première année. Des 100 paniers qu’ils livrent à des particuliers en 2005, ils sont passés à 250 cette année. Avec le soutien du MAPAQ et de la Conférence régionale des élus Vallée-du-Haut-St-Laurent, ils ont développé cet été un nouveau point de chute à la gare de train de banlieue de Vaudreuil. Les usagers repartent à la maison avec leur panier sous le bras. Une innovation pour la région ! Les gens des Cèdres ne sont pas en reste, ils peuvent venir à la ferme chercher leur panier et bénéficient d’une parcelle d’auto-cueillette.

« Un incontournable de l’ASC pour les consommateurs, c’est la fraîcheur et la qualité imbattables des produits, les gens le disent toujours. Et la relation avec nos clients est incomparable. Depuis 8 ans, c’est vraiment agréable de voir les enfants des familles que l’on dessert grandir. On se dit : « Elle était un bébé quand on a commencé, et maintenant c’est une grande fille de 8 ans ! ».

Pour en apprendre davantage sur la Ferme Coopérative Tourne-Sol.

Ces propos ont été recueillis et rédigés dans le cadre d’un projet soutenu financièrement par la Conférence régionale des élus Vallée-du-Haut-Saint-Laurent et le Ministère de l’Agriculture, des pêcheries et de l’alimentation du Québec :