Skip to Content

Déversement de pétrole à Lac-Mégantic : une catastrophe qui dépasse nos pires craintes

C'est hier en fin de journée que le ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs (MDDEFP) a diffusé un communiqué de presse annonçant qu'il estime à 5,7 millions de litres la quantité totale de pétrole déversée à Lac-Mégantic.

Si ce chiffre devait se confirmer, il s'agirait du pire déversement pétrolier de l'histoire du continent nord-américain (excluant les déversements extracôtiers tels que celui de la plateforme Deepwater Horizon de BP en 2010).

D’ailleurs, plus de 50 organisations des milieux environnemental, syndical et de la justice sociale de partout au Québec et au Canada ont demandé que le Premier ministre du Canada, M. Stephen Harper, resserre les règles de sécurité en matière de transport de pétrole.

Équiterre soutient que la solution à notre dépendance au pétrole ne saurait se résumer à un débat sur les modes de transport de pétrole, mais doit porter sur les mesures à mettre en place pour réduire cette dépendance. De plus, selon un récent sondage Harris-Decima, la population canadienne croit fermement que le pays a besoin d’une stratégie climatique et énergétique qui favorise une transition vers une économie peu dépendante des combustibles fossiles. Cette idée est fortement défendue par 87 % des personnes sondées.

Équiterre tient également à rappeler que même si les 5,7 millions de litres déversés constituent une quantité impressionnante de pétrole, la compagnie de pipelines Enbridge a déversé en moyenne 1,9 million de litres par année entre 2007 et 2012 en Amérique du Nord.