Skip to Content

Une conclusion décevante pour la commission parlementaire sur la ligne 9 d’Enbridge

Actu - Une conclusion décevante pour la commission parlementaire sur la ligne 9 d'Enbridge

La commission parlementaire chargée d’évaluer le projet d’inversion de la ligne 9b d’Enbridge a rendu son rapport vendredi dernier, soit une journée après la fin des audiences. La commission «recommande la réalisation du projet » et accompagne son rapport de 18 conditions dont :

  • La mise en œuvre d’une unité de vigilance composée de représentants d’Enbridge, du gouvernement fédéral et du gouvernement provincial;

  • Que Enbridge dépose au ministère du Développement durable, de l’Environnement, de la Faune et des Parcs ses données d’inspection afin qu’un expert indépendant évalue l’intégrité de l’oléoduc 9B et les pratiques d’entretien et d’inspection d’Enbridge;

  • Exiger que la compagnie Enbridge ait un plan de garantie financière suffisant pour couvrir tous les dégâts en cas de sinistre, incluant après la cessation de l’opération de l’oléoduc 9B;

  • Que Enbridge élabore un plan d’urgence portant sur l’approvisionnement en eau potable.

  • Que Enbridge effectue un test hydrostatique sur sa canalisation, le test de référence dans l'industrie pour évaluer l'état des pipelines;

Une vingtaine de groupes citoyens, environnementaux, sociaux, étudiants et autochtones dont Équiterre ont déjà condamné le format de l’évaluation choisie par Québec. Équiterre déplore que la Commission recommande l'inversion de la ligne 9 et estime que la décision a été prise à la hâte, sans évaluation environnementale indépendante.

Équiterre considère toutefois essentielles la plupart des conditions émises par la Commission si le projet doit aller de l'avant. Le gouvernement québécois devra maintenant adopter ces recommandations et les défendre auprès de l’Office national de l’énergie.

Pour consulter le rapport de la Commission.

Crédit photo: Micheline Langlois, Stop Oléoduc Capitale-Nationale.