Skip to Content

Audiences sur le pipeline d'Enbridge: l'Office national de l'énergie n'étudie pas le vrai projet

London, Ontario, 23 mai 2012 – Équiterre, Environmental Defence ainsi que d’autres groupes démontreront au cours des prochains jours aux audiences publiques de l’Office national de l’énergie (ONE) que le projet de pipeline d’Enbridge est bien loin d’être aussi inoffensif que le laisse entrevoir la compagnie. En effet, les groupes sont inquiets de voir qu’une infime partie seulement du projet d’Enbridge sera analysée devant l’ONE aujourd’hui à London.

« Depuis maintenant plus d’un an, nous avons tenté de prouver à l’Office national de l’énergie que les motivations d’Enbridge ne sont pas seulement d’inverser le flux de la ligne 9 en Ontario, mais bel et bien de transport des sables bitumineux jusqu’au Québec en passant par l’Ontario. Maintenant que la compagnie a fait part de ses réels plans, nous avons des inquiétudes puisque l’ONE refuse toujours d’étudier les risques sur la santé, l’environnement et la sécurité que représente le transport du pétrole des sables bitumineux, surtout à travers ces pipelines vieillissants », explique Steven Guilbeault, coordonnateur général d’Équiterre.

Depuis qu’Enbridge a soumis une demande à l’Office national de l’énergie en août dernier, le projet a grandement changé et a pris beaucoup d’ampleur. Tout d’abord, Enbridge a demandé d’être exempté d’un examen complet, expliquant qu’il ne s’agissait que d’un simple renversement de pipeline entre Sarnia et Hamilton. De plus, la compagnie a confirmé ce que plusieurs groupes environnementaux craignaient depuis longtemps : le projet d’Enbridge est bien un renversement complet, jusqu’à Montréal.

Enbridge a même changé son discours quant à ce qui serait acheminé dans ce fameux pipeline. Au départ, la compagnie indiquait que du pétrole régulier serait acheminé par ce pipeline. Maintenant, il est bel et bien question de faire transiter du pétrole sale des sables bitumineux, beaucoup plus difficile à nettoyer en cas de déversement.

Environmental Defence, Équiterre et Citizen’s Environmental Alliance and Environment Northeast seront des intervenants officiels lors des audiences et ils seront représentés par Écojustice, une organisation à but non lucratif spécialisée dans le droit environnemental. Des messages radiophoniques mettant une scène une mère décrivant les impacts négatifs causés par un possible déversement dans le Michigan ont débuté aujourd’hui afin de sensibiliser les Ontariens à cet enjeu et les inciter à rejeter le plan.


-30-

Pour informations ou entrevues:

Loic Dehoux, Équiterre, ldehoux@equiterre.org, 514-605-2000