Skip to Content

Dépôt de la Stratégie de développement durable du Québec - réaction d’Équiterre

Montréal le 5 novembre 2015 - « Équiterre a été agréablement surpris de voir la Stratégie de développement durable du Québec déposée à l’Assemblée nationale par le premier ministre Philippe Couillard et ensuite, annoncée par trois ministres dont le ministre des Finances », a déclaré Sidney Ribaux, directeur général et cofondateur d’Équiterre. « Cela démontre l’importance qu’accorde le gouvernement à ce dossier », a-t-il ajouté.

« Pour Équiterre, cette politique est essentielle; l’État doit absolument prêcher par l’exemple. Aussi, certaines orientations, comme la création d’un groupe de travail sur l’écofiscalité sont très intéressantes et porteuses », a poursuivi M. Ribaux.

Le plus important groupe écologiste québécois a toutefois émis certaines réserves quant à la mise en œuvre de cette ambitieuse politique. Le MDDELCC qui voit son budget d’opération fondre d’année en année alors même que ses responsabilités augmentent, n’a pas les moyens de mettre en œuvre cette politique. C’est donc le ministre des Finances, qui était présent à l’annonce, qui devra donner à cette politique les moyens de ses ambitions en augmentant le budget du MDDELCC lors du prochain budget (hiver 2016).

Bien que la politique couvre la période 2015-2020, le gouvernement du Québec devra poser plusieurs gestes d’ici au printemps 2016 pour assurer une cohérence avec cette politique et ses ambitieux objectifs de réductions des GES incluant, l’adoption d’une norme pour favoriser les véhicules zéro émission, ainsi que l’adoption d’une série d’écotaxes pour réduire les produits polluants comme les pesticides, le plastiques et les GES, et ce, sans attendre les travaux d’un éventuel comité sur l’écofiscalité.

- 30 -

Pour plus d’information :
Dale Robertson

Relations médias Équiterre
514-605-2000 / drobertson@equiterre.org