Skip to Content

J’ai ma passe : commerçants, gens d’affaires, étudiants et citoyens en coalition pour soutenir le Réseau structurant de transport en commun

 

Québec, le 21 mai 2019 - Dans un effort commun sans précédent, une coalition de la région métropolitaine de Québec composée de gens d’affaires, de commerçants, d’étudiants, de citoyens et de représentants de la société civile, exprime son soutien au Réseau structurant de transport en commun et lance le mouvement J’ai ma passe. Les citoyens sont invités à démontrer leur soutien en se procurant gratuitement leur laissez-passer pour le premier passage, en avant-première, dans le futur Réseau structurant en 2026. De plus, leur passe leur donne droit dès maintenant à des rabais chez les commerçants participants. Les adhérents de J’ai ma passe seront aussi conviés aux célébrations des moments clés de la réalisation du Réseau structurant.

Déjà, à son lancement, J’ai ma passe compte quelque 30 commerçants participants, plus de 25 partenaires financiers ou de soutien, et vise à avoir 20 000 adhérents d’ici l’automne 2019. Les citoyens et commerçants sont invités à embarquer en se rendant au jaimapasse.org.

Citations des partenaires

« Il y a un consensus important à Québec pour le Réseau structurant de transport en commun. J’ai ma passe vise à donner une voix à ce consensus pour qu’il puisse se faire entendre », fait valoir Julie Bédard, présidente et chef de la direction de la Chambre de commerce et d’industrie de Québec.

« J’ai ma passe, c’est un mouvement pour soutenir le Réseau structurant de transport en commun à travers les défis que le projet va rencontrer. C’est l’équipe qui va encourager la réalisation de ce projet fondamental pour les citoyens de Québec, même quand il y aura des moments plus difficiles. Parce que oui, on est positifs sur la destination, mais réalistes sur le voyage », explique Étienne Grandmont, directeur général d’Accès transports viables.

« Québec est la seule ville de taille comparable à ne pas avoir de Réseau structurant de transport en commun digne des grandes villes. Il faut pallier à cette lacune sans plus attendre. Nous saluons cet effort pour rappeler que nous voulons que ce projet se réalise à Québec », Denis Ricard, président et chef de la direction, iA Groupe financier.

« L'Institut de développement urbain du Québec (IDU) appuie et promeut la réalisation d'un projet de transport collectif. L’IDU voit dans la proposition de Réseau structurant de transport en commun une occasion d’agir sur l’attractivité de la région et son développement économique. En matière de transport collectif, la région de la Capitale ne peut plus demeurer en reste. Québec a besoin d’un tel projet pour soutenir sa croissance durable. Le Réseau contribuera à maximiser l’espace des centres urbains et favorisera l’émergence de milieux de vie qui répondront aux besoins des nouvelles générations », a déclaré Mme Nathalie Roussin, présidente du Conseil régional de Québec de l'IDU et présidente de Les Immeubles Roussin.

« Les jeunes prennent de moins en moins leur permis de conduire et recherchent un mode de vie différent que le tout-à-l’auto. Si Québec veut garder sa jeunesse, il faut lui offrir du transport en commun efficace. Pour nous, c’est synonyme de liberté », explique Alex Tremblay-Lamarche des Jeunes de Québec pour la mobilité durable.

« Le Réseau structurant de transport en commun aura des impacts positifs à tous points de vue pour l'ensemble de la grande région métropolitaine de Québec. C’est un outil incontournable de développement durable pour contribuer à la transition énergétique et à la lutte aux changements climatiques », affirme Guy Cormier, président et chef de la direction du Mouvement Desjardins.

« Un système de transport en commun efficace, c’est un pré-requis pour les entrepreneurs à la recherche de main-d’oeuvre. Nous soutenons J’ai ma passe et offrons des avantages aux adhérents de la campagne. Nous invitons les citoyens et les commerçants qui aiment Québec à faire de même », explique Pierre Moreau, directeur général de Restos Plaisirs.

« Cette fois-ci est la bonne. Le Réseau structurant de transport en commun est un excellent projet qui reprend les meilleures idées des 30 dernières années en mobilité durable et s’appuie sur l’expérience des meilleurs projets à travers le monde. Il doit se réaliser sans attendre », explique Alexandre Turgeon, directeur général du Conseil régional de l’environnement de la Capitale-nationale.

« Un Réseau structurant de transport en commun, c’est un atout économique, écologique et un plus pour la qualité de vie. C’est sans hésitation que nous avons accepté de joindre notre voix et de soutenir l’initiative », explique Luc Rabouin, Directeur développement stratégique, Caisse d’économie solidaire Desjardins.

« Il ne fait aucun doute qu’au-delà des considérations sociales et environnementales, le Réseau structurant de transport en commun est un puissant levier de développement économique. Une plus grande mobilité amène une meilleure attractivité, un élément essentiel à la prospérité » , M. Jean St-Gelais, président du conseil et chef de la direction, La Capitale Assurance et services financiers.

« Nous avons souri à ce clin d’oeil à J’ai ma place et nous soutenons J’ai ma passe sans hésitation », explique Luc Paradis, Avocat, Associé, Morency et instigateur de la campagne J’ai ma place en soutien de l’amphithéâtre de Québec il y a quelques années. Mario Bédard, associé chez Mallette et aussi à l'origine de J’ai ma place ajoute : « Le Réseau structurant de transport en commun est un projet d’envergure, comme on les aime à Québec. J’appuie sans réserve ce projet ».

« Un réseau structurant de transport en commun constitue un élément incontournable de développement économique. Non seulement le réseau facilitera les déplacements des travailleurs, il contribuera au recrutement et à la rétention des ressources dans la région de Québec », indique Jean-François Chalifoux, président-directeur général de SSQ Assurance.

« Québec est la ville avec le nombre le plus élevé de kilomètres d’autoroutes par habitant au Canada. Comme on le voit partout dans le monde, lorsqu’on offre aux gens des moyens efficaces, agréables et écologiques pour se déplacer, ils embarquent. À Québec, il est temps d’avoir nous aussi accès à des alternatives à l’auto-solo », fait valoir Marie-Eve Leclerc, chargée de projet à Québec pour Équiterre.

« En tant que manufacturier québécois et chef de file mondial en solutions de mobilité, nous sommes heureux de soutenir des initiatives telles que J’ai ma passe qui visent à promouvoir les bienfaits d’un réseau de transport collectif structurant pour Québec. Notre portefeuille de produits le plus complet de l’industrie – des tramways, métros, monorails jusqu’aux trains à grande vitesse, et notre expertise reconnue mondialement font de nous un partenaire fier et solide pouvant accompagner à long terme le Québec dans ses grands projets de transport », explique David Van der Wee, Chef de l’exploitation, Bombardier Transport, Région des Amériques.

« Le Réseau structurant de transport en commun est une opportunité pour transformer notre région et nos milieux de vie plus connectés, plus compactes et plus attrayants, et par conséquent, moins dépendants à l’auto. L’enthousiasme des partenaires de J’ai ma passe est un signal très fort. On est prêts à aller de l’avant », note Christian Savard, directeur général de Vivre en Ville.

J’ai ma passe est une initiative de Accès transports viables, la Chambre de commerce et d’industrie de Québec, le Conseil régional de l’environnement de la Capitale-nationale, Équiterre et Vivre en Ville. Les grands partenaires financiers du projet, soit Industrielle Alliance, Institut du développement urbain, Mouvement Desjardins, Banque Nationale et Dalcon, ainsi que les autres partenaires financiers de soutien, auront donné l’impulsion pour créer cette coalition de gens d’affaires, commerçants, citoyens, étudiants et représentants de la société civile. Les citoyens et commerçants sont invités à embarquer en se rendant au jaimapasse.org.

-30-

Source :

Marie-Eve Roy
COPTICOM
418.255.1052
mroy@copticom.ca
 

Flux d'information :