Skip to Content

Les subventions aux énergies fossiles minent la tarification carbone au Canada

Ottawa, (Ontario) 15 novembre, 2016 - Une nouvelle étude révèle que les subventions fournies par le gouvernement du Canada à la production d’énergies fossiles minent dramatiquement la tarification carbone au Canada.

L’étude publiée aujourd’hui révèle que les milliards de dollars en fonds publics que les gouvernements canadiens remettent aux sociétés d’exploitation pétrolière et gazière sous forme de subventions minent gravement les actions sur le climat au Canada.

Au Canada, les subventions au soutien de la production d’énergies fossiles s’élèvent à 3,3 milliards $ au total, ce qui revient à payer les pollueurs 19 $ la tonne de carbone pour les aider à polluer. Ces subventions réduisent dramatiquement les chances du Canada d’atteindre l’objectif de réduction des GES et de la nouvelle tarification du carbone pancanadienne que le premier ministre Justin Trudeau introduira en 2018. À moins que ces subventions ne soient éliminées, plus d’argent passera du gouvernement aux sociétés pétrolières et gazières au Canada d’ici 2020 que ce que le gouvernement percevra grâce à la tarification du carbone.

« C’est comme taxer les consommateurs quand ils achètent des cigarettes tout en offrant des allègements fiscaux massifs aux compagnies de tabac qui les encouragent pour qu’elles produisent encore plus de cigarettes. Ça ne tient pas debout », affirme Alex Doukas, de Oil Change International.

« À moins que le Canada ne supprime progressivement les subventions massives qu’il accorde aux sociétés d’exploitation pétrolière et gazière, la tarification du carbone au Canada ne sera pas efficace pour encourager les pollueurs à réduire leurs émissions de carbone. Les subventions réduisent l’efficacité de la tarification du carbone et frêne les efforts du Canada pour rencontrer ces engagements dans le cadre de l’Accord de Paris sur le climat », affirme Dale Marshall, de Environmental Defence. « Ces milliards de dollars de subventions seraient beaucoup mieux utilisés par les gouvernements canadiens s’ils étaient investis dans des interventions en matière de climat, de soins de santé ou d’autres initiatives conçues pour améliorer la vie quotidienne des Canadien-ne-s ».

En 2009, le Canada et d’autres pays du G20 se sont engagés à éliminer progressivement les subventions relatives aux combustibles fossiles. Cet engagement a été réitéré par le premier ministre Trudeau lors de la réunion du G7 en mars dernier et par un engagement dans la lettre de mandat du ministre des Finances Bill Morneau.

« Compte tenu de la participation de la ministre McKenna à la coalition pour le leadership en matière de tarification du carbone lors de la réunion de la COP22 à Marrakech, nous rappelons au Canada que le leadership exige des politiques fiscales cohérentes », a affirmé Annie Bérubé, directrice des relations gouvernementales chez Équiterre. « Le ministre des Finances Bill Morneau se doit d’annoncer un échéancier précis pour l’élimination progressive des traitements fiscaux préférentiels au secteur de l’exploitation pétrolière et gazière dans le budget 2017 », a ajouté Mme Bérubé.

Les quatre groupes environnementaux qui ont publié l’étude lancée aujourd’hui prient instamment le gouvernement du Canada de procéder enfin à l’élimination complète des subventions fédérales aux sociétés d’exploitation pétrolière et gazière d’ici 2020.

Lire l’étude ici.

Les groupes qui ont publié cette étude sont : Environmental Defence, Oil Change International, Équiterre et le Réseau Action Climat Canada.

- 30 -


Pour plus d’information ou pour organiser une entrevue, veuillez communiquer avec :

Tim Ehlich, Environmental Defence, 416 323-9521, poste 223; 647 468-3641 (cellulaire); tehlich@environmentaldefence.ca
Dale Robertson, Équiterre, 514 605-2000; drobertson@equiterre.org