Skip to Content

Lettre de David Heurtel à TransCanada - Réaction d’Équiterre

Montréal, le 19 novembre 2014 - Équiterre se réjouit de la décision du gouvernement du Québec d'imposer à la compagnie TransCanada une évaluation environnementale complète pour la portion québécoise du projet Énergie Est.

« Nous sommes également ravis que, tel que prévu dans la résolution adoptée à l'unanimité par l'Assemblée nationale le 11 novembre, la contribution globale du projet Énergie Est aux changements climatiques et aux émissions de gaz à effet de serre fera partie de l'évaluation environnementale du gouvernement du Québec », a déclaré Steven Guilbeault, porte parole d’Équiterre.

« Nous sommes très heureux que le ministre Heurtel ait finalement décidé d'imposer une série de conditions préalables à l'acceptation du projet », a poursuivi Sidney Ribaux, directeur général et cofondateur d’Équiterre.

Rappelons que le projet Énergie Est de TransCanada est le plus important projet d’oléoduc en Amérique du Nord avec une capacité de 1,1 millions de barils par jour. Ce pipeline transporterait du pétrole issu des sables bitumineux, pétrole qui émet trois fois plus de gaz à effet de serre lors de sa production que le pétrole conventionnel. Le projet serait ainsi responsable d'une augmentation de 32 millions de tonnes de GES par année, d’où la vive opposition d’Équiterre au projet.

À ce jour, 65 500 personnes ont signé une pétition contre ce projet.


- 30 -

Pour tout renseignement supplémentaire :

Annick Girard

Relations médias, Équiterre


514 605-2000 / agirard@equiterre.org