Skip to Content

Participation du Québec et du Canada à la COP25 : Équiterre souligne la nécessité d'accroître l’ambition climatique domestique

 

Madrid, le 12 décembre 2019 – Le Québec et le Canada ont été actifs au cours des derniers jours à la conférence internationale sur le climat des Nations unies, malgré le fait que les négociations soient bloquées sur plusieurs enjeux.

« Il y a un gouffre entre les priorités de la rue et ce qui se discute dans les salles de négociations à la COP », constate Caroline Brouillette, experte en changements climatiques chez Équiterre, qui suit les négociations sur place à Madrid. « Les négociations ne s’alignent pas avec la réalité de l’urgence climatique. »

C’est pourquoi, malgré la lenteur du progrès sur la crise climatique, la mobilisation citoyenne - menée par les Peuples Autochtones, du Sud et les jeunes - ne s'essouffle pas, alors qu’avait lieu hier une manifestation pacifique à l'intérieur de la COP.

Le Québec à la COP25

Presqu’une centaine de Québécois.es participent à la COP25. Des représentants du gouvernement, de la société civile, des groupes jeunesses, des scientifiques et d’entreprises se sont réunis à plusieurs reprises au cours de la COP pour collaborer et s’inspirer mutuellement pour lutter contre la crise climatique.

Équiterre tient à souligner le fait que le Québec à rejoint un nombre croissant de pays qui ont annoncé l’objectif d’atteindre zéro émission nette en 2050. « Cette excellente nouvelle à long terme pour la lutte contre la crise climatique, doit cependant s’accompagner de cibles intermédiaires et de mesures d’imputabilité, à court et moyen terme. Rappelons-nous que la cible actuelle fixée par le gouvernement du Québec, dans l’horizon intermédiaire 2030, est présentement insuffisante pour contribuer à l’effort mondial de restreindre l’augmentation de température à 1,5°C. Or, nous avons bon espoir que le gouvernement sera en mesure de corriger le tir lors du dévoilement, en début d’année 2020, de son Plan d’électrification et de changements climatiques (PECC) », affirme Caroline Brouillette.

Le Canada à la COP25

« Le Canada a réitéré ses engagements à ce que l'objectif zéro émission nette en 2050 soit inscrit dans la loi avec des objectifs intermédiaires aux 5 ans, à adopter et à mettre en œuvre une loi sur la transition juste et à renforcer la cible du Canada à l'horizon 2030 en vertu de l'Accord de Paris. Nous attendons les actions, mais ces engagements vont dans la bonne direction pour établir un cadre qui permettra au Canada de mieux répondre à la crise climatique », constate Caroline Brouillette. « Nous attendons que le Canada annonce une nouvelle cible de réduction de GES pour 2030 avant la prochaine COP, qui sera intégrée dans un cadre législatif, alignée avec la science et reflétera la responsabilité historique du pays. »

Le moment est venu de se joindre aux leaders qui agissent pour contrer la crise climatique
80 pays se sont maintenant engagés à augmenter leurs cibles de réductions de GES dans le cadre de la COP 2020, ce qui représente 10,5 % des émissions globales. Le Canada et les grands émetteurs doivent maintenant se joindre à la liste et passer à l’action.

Selon le Rapport sur l'écart entre les besoins et les perspectives en matière de réduction des émissions 2019 du Programme des Nations unies de 2019, les prévisions mondiales de production de pétrole, de gaz et de charbon d’ici 2040 dans les principaux pays émetteurs sont incompatibles avec les objectifs de l’Accord de Paris. Le Canada se classe, avec la Chine, les États-Unis, la Russie, l’Inde, l’Australie et l’Indonésie, parmi les 9 premiers producteurs mondiaux d'émissions de CO2 liées à l'extraction d’énergies fossiles.

« Le Canada doit sortir des hydrocarbures et laisser les énergies fossiles dans le sol, tout en assurant une transition juste pour les travailleurs et tous ceux qui seront affectés, en tenant compte des droits humains et ceux des Peuples Autochtones. Nous devons agir pour la justice climatique, la justice sociale et les générations futures », ajoute Mme Brouillette. »

- 30 -

Pour information et demandes d’entrevues

Courtney Mullins
Chargée de communications, Équiterre
cmullins@equiterre.org
cell : 514-293-2370 - tél médias : 514-605-2000

Flux d'information :