Skip to Content

Protection de l'Amazonie : Des organisations environnementales et syndicales demandent aux ministres canadiens de s'assurer que le Canada signera un accord de libre-échange avec le Mercosur seulement s'il protège réellement l'Amazonie

 

Territoire Algonquin Anishinaabe [OTTAWA], 6 septembre 2019 - Les organisations environnementales et syndicales canadiennes* unissent leurs voix pour demander au gouvernement canadien de veiller à ce que l'accord commercial Mercosur en cours de négociation avec le Brésil et les autres pays du Mercosur protège l'Amazonie de la déforestation croissante. Ils demandent que le gouvernement considère la durabilité de cette ressource essentielle, l'un des plus importants outils pour atténuer les changements climatiques et refroidir la planète en absorbant une quantité importante d'émissions de gaz à effet de serre dans le monde. L’Amazonie est également l’écosystème terrestre le plus diversifié et contribue à stabiliser les cycles hydrologiques en Amérique du Sud.

Les groupes ont fait parvenir leur demande aux ministres canadiens suivants : Affaires mondiales, Innovation, Sciences et Développement économique, Environnement et Changement Climatique et Diversification du commerce international pour réitérer notre préoccupation selon laquelle tout accord avec l'administration actuelle ne ferait qu'aggraver les risques d'atteinte aux droits humains et environnementaux fondamentaux dans la région.

Le Canada n'a pas assuré aux Canadiens que l'accord commercial Mercosur contenait des dispositions exécutoires qui défendaient la protection de l'environnement et du climat, les droits des travailleurs et les droits des peuples Autochtones. Les groupes veulent également avoir l'assurance que les futures négociations avec les pays du Mercosur seront transparentes et permettront aux citoyens de participer. Alors que le gouvernement canadien semble insister à poursuivre ces négociations commerciales, il est primordial pour la préservation de l’Amazonie que le Canada prenne des mesures afin de rassurer les Canadiens sur le fait que les relations économiques et diplomatiques avec le Brésil viseront activement la protection de l’écosystème le plus diversifié de la planète.

* Les organisations signataires sont : Réseau Action Climat Canada, Canadian Environmental Law Association, Équiterre, Syndicat des Métallos (United Steel Workers), Conseil des Canadiens (Council of Canadians), Trade Justice Network, Le Syndicat Canadien de la Fonction Publique, l’Association Québécoise des Organismes de Coopération Internationale

Les enjeux du Mercosur face à l’Amazonie en bref :

  • Le Canada est l'une des principales destinations des exportations brésiliennes.
  • L’ONU a reconnu que la demande et la concurrence croissantes pour les ressources naturelles généralement accentuées par les accords de libre-échange provoquent une « ruée mondiale vers les terres » qui a placé les peuples autochtones, les communautés locales et l’environnement sous une pression insoutenable.
  • La déforestation en Amazonie va en s’accélérant. Chaque année, elle est la cause de 15 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre. Environ la moitié de la déforestation totale se produit en Amérique du Sud, principalement en Amazonie.
  • En date du 18 août 2019, le nombre de feux de forêt avait augmenté de 70 % cette année selon WWF-Brésil.
  • Le Canada a réalisé sa première série de négociations avec les pays du Mercosur le 20 mars 2018.
  • Le Mercosur est un marché qui regroupe plusieurs pays de l'Amérique du Sud. Il est composé de l'Argentine, du Brésil, du Paraguay, de l'Uruguay et du Venezuela (suspendu depuis 2018). Les pays associés sont le Chili, la Colombie, le Pérou et l’Équateur.

- 30 -

Renseignements :

Anglais : Catherine Abreu, Directrice exécutive, Réseau Action Climat,
+1 902 412 8953 catherineabreu@climateactionnetwork.ca

Français : Ryan Worms, Directeur des communications, Équiterre
+1 514 605-2000 rworms@equiterre.org

Flux d'information :