Skip to Content

Avoir une pelouse écologique

Voici quelques conseils respectueux de l'environnement et de la santé humaine pour obtenir une belle pelouse.

Aérez le sol

Vérifiez la compaction du sol en y enfonçant un crayon de bois. Si vous devez forcer pour le faire pénétrer à environ 10 cm, il faut aérer. Louez de préférence un aérateur motorisé qui enlève des carottes de terre.

Appliquez du compost (terreautage)

Appliquez environ 0,5 cm de compost à la volée avec une pelle, en prenant soin de redresser ensuite les brins d'herbe avec un râteau.

Déchaumez, si nécessaire

S'il y a trop de feutre (plus de 1,5 cm), il faudra déchaumer. Mais il faudrait surtout prévenir la formation d'un excès de feutre en évitant les fortes doses d'engrais et en bannissant les insecticides qui peuvent nuire aux organismes décomposeurs.

Coupez le gazon haut

En coupant haut, soit à 7,5 cm au minimum, vous rendez le gazon plus résistant à la sécheresse, vous économisez aussi de l'engrais et la pelouse sera naturellement plus vigoureuse. De plus, vous réduisez la germination des mauvaises herbes qui reçoivent davantage de lumière quand le gazon est court.

Faites de l'herbicyclage

Il n'est pas nécessaire de ramasser le gazon coupé puisque vous économisez ainsi au moins 30% d'engrais. Aussi, vous diminuez les risques d'apparition de maladies potentielles, vous protégez le sol de la sécheresse et vous nourrissez les organismes bénéfiques du sol.

Fertilisez, si nécessaire

Si vous avez une pelouse composée majoritairement de pâturin des prés (ou du Kentucky), il faut fertiliser. Cependant, si vous ne ramassez pas le gazon coupé et que vous appliquez aussi du compost, vous pouvez réduire la quantité d'engrais de moitié! Si vous avez beaucoup de trèfles dans votre pelouse, ne fertilisez pas du tout.

Sursemez souvent

Gardez la pelouse dense pour éviter l'apparition de plantes indésirables. Recouvrez vos semences avec un peu de compost et gardez la surface humide jusqu'à la germination.

Encouragez la biodiversité

La monoculture, soit la culture d'un seul type de plantes sur une superficie importante, est une pratique artificielle et peu viable. Pour renforcer votre pelouse, acceptez les bases de la biodiversité et favorisez la présence d'organismes utiles.

Pour en savoir plus:

Smeesters, Édith, Pelouses écologiques et autres couvre-sols, Broquet, 2008.